Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
L’Avant-garde (1877-1878)

Présentation.

Le premier numéro de L’Avant-garde, organe de la Fédération française de l’Association internationale des travailleurs (AIT) sort le 2 juin 1877. Il est publié en Suisse à la Chaux-de-Fonds, étant donné qu’en France cette Fédération est illégale. Ce sont Paul Brousse et Jean-Louis Pindy qui en sont les maîtres d’œuvre. Pierre Kropotkine y participe, il est chargé de la rédaction de la rubrique internationale. Le journal est destiné à être diffusé clandestinement en France. Dans une note du livre de J. Maitron, Le Mouvement anarchiste en France, à propos de la parution du journal Le Révolté, on apprend que L’Avant-garde tire à 600 exemplaires et qu’il y a 225 abonnés. Ses dimensions sont de 22,5 cm x 30,5 cm puis à partir du n°23 de 26,5 cm x 37 cm.

La naissance de la Fédération française de l’AIT est annoncée dans le Bulletin de la Fédération jurassienne (BFJ) du 8 juillet 1877 (n°27, sixième année) : "Un certain nombre de sections existant en France se sont constituées en Fédération française et nous ont demandés, par lettre en date du 1er juin dernier, leur entrée à ce titre dans l’Internationale." D’après le BFJ du 23 septembre 1877 la Fédération française compte 12 sections. Par contre, d’après J. Maitron, "la Fédération française (...) eut une existence plus fictive que réelle" [1]

Son programme est nettement anarchiste : "Destruction de l’Etat, voilà le côté négatif du programme anarchique ; en voici le côté positif : ... La Liberté ! le contrat ! la formation libre des groupes humains autour de chaque besoin, de chaque intérêt et la libre fédération de ces groupes. En un mot : La Fédération libre des groupes et des individus".

Les 19 et 20 août 1877, le congrès - secret - de la Fédération française s’est tenu à La Chaux-de-Fonds. D’après L’Avant-garde n°7, il est précisé que "l’on sache que les principaux centres ouvriers avaient des représentants à ce Congrès." 7 résolutions sont votées [2] : Elles préconisent la propagande par le fait ; la participation aux mouvements populaires et aux grèves pour leur imprimer un caractère nettement révolutionnaire ; le collectivisme antiétatique et le "désintéressement" à l’égard de toute politique légale.

Nous pouvons trouver dans les numéros de L’Avant-garde deux manifestes appelant à l’abstention lors des élections française d’octobre 1877 et qui furent affichés clandestinement. [3]

Au mois de janvier 1878 le journal qui jusque là était un journal de propagande secrète, a une existence avouée, il peut avoir des abonnés suisses. Le BFJ l’écrit en ces termes : "Nous apprenons avec plaisir, par une communication de la Commission fédérale de la Fédération française, que L’Avant-garde, organe de cette Fédération, recevra désormais des abonnés en Suisse. De cette manière, ce vaillant journal, précédemment destiné exclusivement à la propagande en France, pourra nous aider aussi sur le terrain de la propagande en Suisse." [4]

Puis le 8 avril 1878, avec le numéro 23, le titre change, il est désormais "l’organe collectiviste et anarchiste", car il reprend le flambeau du BFJ qui disparaît avec son numéro 12 du 25 mars 1878. C’est à ce moment qu’il change de format : "Cette situation nouvelle nous apporte des devoirs nouveaux : agrandir le format de notre journal, augmenter sa rédaction, élargir un peu le cercle de son programme..." comme on peut le lire dans la 6ème circulaire de la Fédération française de l’AIT (L’Avant-garde n°23). L’on pourra lire par ailleurs, dans les numéros 32 à 34, le compte-rendu du Congrès annuel de la Fédération Jurassienne tenu à Fribourg les 3, 4 et 5 août 1878.

Le dernier numéro est le 40, "son approbation du régicide (...) amena le gouvernement suisse à suspendre le journal le 10 décembre 1878 et à faire arrêter son rédacteur [Paul Brousse] le 24 décembre 1878" [5].


Biographies


Annexe :


Notes :

[1Voir la biographie de Paul Brousse.

[2Voir l’article "Congrès de la Fédération française", l’Avant-garde n°7, 25 août 1877.

[3Voir l’Avant-garde n°11 et n°13.

[4BFJ n°5, septième année, 4 février 1878.

[5Voir la biographie de Paul Brousse.

Les articles de cette rubrique

0 | 5 | 10 | 15

0 | 5 | 10 | 15

A lire impérativement !

Sommaires des Temps Nouveaux (1895-1914) - Années 4 à 6

Dans les sommaires qui suivent, nous avons inséré les Suppléments littéraires (...)

L’individualisme - Communisme libertaire et individualisme anarchiste

Nous terminerons cette étude par de longs extraits de la conférence faite par (...)

L’équipe des Temps Nouveaux - Itinéraire et portrait de Jean Grave

Au bas de la rue Mouffetard, face à l’église Saint-Médard, une haute maison, à (...)

La question de l’État

Cet article est destiné à favoriser la discussion au sein des deux fractions (...)

La dictature du prolétariat et la question de la violence

Les situations régissent non seulement l’évolution de la lutte entre les (...)

Sommaires de Terre libre (1934-1939)

A propos des numérisations : étant donné que certains numéros ont des formats (...)

Croisade mondiale contre le Terrorisme ! - A. P.

QUE M.M. LES GOUVERNANTS COMMENCENT !

Nul n’est plus opposé que nous à (...)

Nationalisme, ou Fédéralisme ? - A. P.

La presse marxiste reproche aux anarchistes d’Espagne leur trahison envers (...)

Sommaires de la revue Noir et Rouge (1956-1970)

Noir et Rouge N°1 - Mars 1956 Noir et Rouge Le petit livre et le grand (...)



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53