Bulletin d’études révolutionnaires (1945-1949)

Le Bulletin d’Etudes Révolutionnaires dont le premier numéro voit le jour en juin 1945 – avec comme titre Bulletin de discussion, changeant de dénomination après la séparation d’avec les RKD en janvier 1946 – est édité dans un premier temps par les militants des RKD et de l’OCR, née en octobre 1944 [1]
A la différence de la revue Communisme – organe théorique des Communistes Révolutionnaires, premier numéro en mars 1945 – dont les articles sont achevés, il est précisé avec un certain humour dans le numéro n° 3 du Bulletin d’études révolutionnaires du 25 juin 1946 qu’ : "il présentera en général des textes moins achevés, des positions, individuelles ou collectives, moins arrêtées, des textes formellement moins soignés que Communisme. C’est-à-dire que les collectionneurs de "perles" auront de quoi s’amuser, sans troubler pour autant notre sérénité."
L’on verra à la lecture des différents numéros qu’il y a une évolution rapide vers un "marxisme anarchisant", en rupture de plus en plus marquée d’avec le "bolchevisme-léninisme" des RKD [2] puis vers un anarchisme concret. En janvier 1946, l’OCR va se séparer des RKD et faire cavalier seul, en approfondissant des critiques essentielles sur la notion de parti, déjà amorcée dans le numéro 2 [3] ; sur la notion d’anarchie dans le numéro 3 de juin 1946.
Avec le n° 8 cette évolution va se faire encore plus nette : il y a rejet clair et net de la conception bolchevique de l’organisation [4], rupture d’avec la conception du parti, "commune à toutes les différents variantes du bolchevisme".
Cette évolution vers l’anarchisme, que Rodion qualifie de "concret", explique le changement de dénomination. Le Bulletin d’études révolutionnaires de l’OCR va devenir le Bulletin d’études révolutionnaires des Groupes d’Etude et de Coopération Egalitaire – GECE avec son n° 9, à la fin du mois de juillet 1947.

Pour en savoir plus, nous proposons dans un premier temps de lire le texte de Tomás Ibañez : "Robert Pagès : A la croisée de la psychologie sociale et de la sensibilité libertaire" [5], ainsi que la biographie de Robert Pagès – figure centrale de l’OCR puis du GECE – établie par Marianne Enckell.


Ces bulletins ont été ronéotés dans des conditions difficiles – manque de papier, d’encre, machines en mauvais état – ou tapés sur du papier pelure (voir le numéro 2). Ce qui explique une certaine difficulté à les lire. C’est pourquoi nous nous efforçons de taper le plus de textes possible afin de les lire attentivement dans de meilleures conditions, mieux les assimiler et comprendre les pourquoi et les comment de cette évolution, sa pertinence ou non.
Il reste encore quelques articles à taper, et une fois de plus – bien que souvent cet appel reste lettre morte – nous lançons un énième appel à ce que les lecteurs intéressés mettent la main à la pâte.


Sommaires du Bulletin d’études révolutionnaires (1945-1949)


[1Dont nous pouvons lire, pour ces deux organisations, l’étude de Pierre Lanneret, entre autres textes.

[2Voir leur Plate-Forme.

[4Cf. l’article : "résolution du groupe CR de T."

[5Voir l’auteur de l’article qui a apporté son encouragement à la publication des articles : Tomás Ibañez


Brèves

29 juin - Lutte de Classe (1959-1978)

Nous mettons une douzaine de nouveaux articles du journal du GLAT Lutte de Classe publiés dans (...)

17 juin - Bilan (1933-1938)

Nous mettons en ligne les derniers numéros de la revue Bilan, le bulletin théorique mensuel de la (...)

8 avril - Echanges (1975 - ...)

Nous signalons aux lecteurs l’actualisation de la collection de la revue Echanges en mettant en (...)

2 avril - Bilan (1933-1938)

Nous mettons de nouveau en ligne quelques numéros de la revue Bilan, le bulletin théorique (...)

26 février - Il Programma Comunista (1952-1984)

Dopo aver inserito nel Web il giornale Il Programma Comunista, organo del Partito comunista (...)