Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Minorité du Parti Socialiste

Textes tirés des volumes VI et VII de la collection "Le mouvement ouvrier français contre la guerre, 1914-1918" édité par les éditions EDHIS.

Sauf mention contraire, les notes sont tirées des informations données dans les différents volumes des éditions EDHIS. Pour plus de détails sur le format et la nature des documents eux-mêmes, nous vous invitons à vous référer aux tables de ces mêmes volumes.


Introduction des éditions EDHIS pour la Minorité du Parti Socialiste.

La Minorité socialiste fut la dernière venue dans l’opposition à la guerre, avec quelques lettres-circulaires émanant de fédérations provinciales apparemment plus travaillées par l’angoisse de la guerre que les socialistes parisiens. Ce ne fut que vers la fin de 1916 que la Minorité se constitua au niveau national. Elle chargea deux militants, Marianne Rauze et Maurice Martin, de préparer un texte pour le congrès de décembre 1916. Publié en brochure ("Circulaire de la Minorité"), ce texte connut un certain succès, peut-être en raison de son ton plus sentimental que militant. La Minorité publia une autre brochure du même style : "2ème circulaire ... Aux Fédérations", puis ne se manifesta plus guère.
Nous l’avons dit, c’est Charles Rappoport qui, dans les derniers mois de la guerre, devint le représentant de l’opposition. Notre collection s’achève avec la talentueuse et habile déposition qu’il fit devant le Conseil de guerre de Paris, le 8 juin 1918, qui le jugeait pour ses activités politiques et avec sa brochure parue en octobre de la même année : "La crise socialiste et sa solution".
Malgré ses grandes faiblesses, la Minorité socialiste avait réussi à maintenir sa position dans le Parti. Position dont la cohérence n’était certainement pas le point fort : elle consistait surtout à émettre de vagues réserves contre la guerre et à embrasser toute thèse qui semblait porter un espoir d’y mettre fin. Mais finalement elle sut si bien profiter de l’élan de la révolution russe qu’elle réussit à faire élire ses candidats à la tête de la S.F.I.O. en octobre 1918.

* * * * *

  • Parti socialiste (S.F.I.O.). Fédération de la Haute-Vienne, Rapport, 15 mai 1915 [1]
  • Parti socialiste. Section française de l’Internationale ouvrière. Fédération de la Haute-Marne. n.d. [2]
  • Parti socialiste. Section française de l’Internationale ouvrière. Fédération de la Haute-Vienne, n.d. [3]
  • Circulaire de la Minorité du Parti socialiste, Section française de l’Internationale, aux Fédérations, Novembre 1916 [4]
  • 2e CIRCULAIRE de la Minorité du Parti socialiste (Section française de l’Internationale) aux Fédérations, 6 mai 1917
  • Parti socialiste. Section française de l’Internationale Ouvrière. Fédération de la Haute-Loire. Internationale de guerre ou Internationale de Paix, Mai 1917 [5]
  • Réponse de la fraction du Parti socialiste (S.F.I.O.) adhérente aux Conférences de Zimmerwald et Kienthal au questionnaire de Stockholm, 1917
  • Déclaration de Charles Rappoport devant le Conseil de guerre de Paris, n.d. [6]
  • Charles Rappoport : La Crise socialiste et sa solution. Les problèmes du socialisme, n°1, Octobre 1918 [7]
Notes :

[1Première manifestation de la Minorité socialiste de Province contre la guerre.

[2La Fédération exige que le Conseil National du Parti, prévu pour le 6 août 1916, mette à l’ordre du jour "L’Internationale ouvrière et la prolongation de la guerre" en vue "d’une paix équitable et proche".

[3Même thème que la pièce précédente.

[4N’ayant pas la possibilité de s’exprimer dans la presse et les assemblées du Parti, les Minoritaires tiennent à faire connaître ici leurs positions sur la guerre. Suivent les signatures de trente et un députés socialistes.

[5"... l’Europe, depuis trois ans, n’est qu’un immense abattoir d’homme..."

[6Jugé pour ses activités politiques, Ch. Rappoport plaide avec talent la cause du Pacifisme français et européen. Il insiste sur les conséquences prochaines de la catastrophe démographique que constitue particulièrement pour la France, cette guerre interminable.

[7Parties censurées.

Les articles de cette rubrique

Actus

Guerre, paix et révolution – Louis Bertoni

Quelques camarades m’ont demandé de publier cette conférence, faite à Genève, (...)

Les grands blessés – Louis Bertoni

Pendant une quinzaine, toutes les nuits, à trois heures, a passé en gare de (...)

Sommaires du Réveil anarchiste (1927-1929)

Vingt-huitième année – 1927 Le Réveil anarchiste N°709 –8 Janvier 1927 Pour les (...)

Sommaires du Réveil anarchiste (1930-1932)

Trente-et-unième année – 1930 Le Réveil anarchiste N°787 – 11 Janvier 1930 (...)

Sommaires du Réveil anarchiste (1933-1935)

Trente-quatrième année – 1933 Le Réveil anarchiste N°865 – 14 Janvier 1933 Le (...)



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53