Bandeau
Fragments d’Histoire de la gauche radicale
Slogan du site
Descriptif du site
Autour de la Guerre - Petrus
Le mouvement anarchiste n°4 - Novembre 1912
Article mis en ligne le 19 mars 2017
dernière modification le 6 octobre 2017

par ArchivesAutonomies
logo imprimer

Aux Balkans, la tragédie a déroulé ses affreuses péripéties. Et dans nos milieux "avancés", les indignations déclamatoires se déroulent aussi. Hélas, sommes-nous à l’abri de tout reproche, ne nous sommes-nous pas rendus complices de carnages plus odieux encore que ceux qui désolent la péninsule. Qu’avons-nous fait, qu’a fait le "prolétariat révolutionnaire" de France pour empêcher l’immonde expédition du Maroc. Hélas, nous subissons l’apothéose d’un Lyautey.
Seulement les atrocités marocaines ne mettaient guère en péril que la peau de quelques misérables bicots, - race inférieure ; tandis que si les affaires d’Orient se compliquent, c’est la guerre déchaînée à travers toute l’Europe, et nos braves compatriotes transformés en masse en chair à canon. Glorieuse perspective qui ne laisse pas de leur donner à réfléchir.
Et fichtre je ne puis pas dire qu’ils aient tort.
Qu’on n’attende pas de moi une petite conférence sur la politique générale de l’Europe. Ni "Autriche", ni la "Russie", et autres personnages mythologiques dont il est tant question, ne m’ont fait part de leurs intentions secrètes, ni les très concrets banquiers et politiciens qui s’agitent derrière ces entités.
Je n’ai, d’autre part, pas besoin de faire remarquer quel peu de crédit il y a lieu de faire aux informations de presse. Tour à tour, alarmantes ou rassurantes, selon qu’il y a lieu de favoriser telle ou telle combinaison de bourse des financiers bailleurs de fonds. De fructueuses razzias ont eu lieu ainsi, dont nous oublierons de plaindre les victimes, ces si sympathiques petits rentiers !
Dans cette situation confuse, il convient d’autant plus d’ouvrir l’œil que toutes les manœuvres sont employées pour duper et circonvenir la vigilance des révolutionnaires.
Nos gouvernants emploient le truc classique et feignent le plus grand amour pour la paix, alors que leurs manigances la mettent le plus en danger.
Ils prennent d’ailleurs bien leur temps pour exhiber leurs sentiments humanitaires en faisant fusiller par les policiers de l’ignoble Schrameck les ouvriers de l’Estaque, leurs femmes et jusqu’aux gosses à la mamelle.
Tous ces projets d’intercession, d’intervention auprès des belligérants, d’intrigues auprès des "puissances", tout l’imbroglio tramé clandestinement par Poincaré, voilà qui n’est aucunement fait pour rassurer.
Poincaré rencontra dans ses intrigues un concours peu surprenant de la part des socialistes : On sait le pacte qui lie les unifiés au ministère de la R. P.
L’excellent citoyen Jaurès déplore quotidiennement dans l’Humanité les malheurs de la Jeune-Turquie, l’irrémédiable malheur que serait l’écrasement définitif de politiciens positivistes et francs-maçons de Constantinople, et le démembrement de leur douce patrie. Dans un style moins fleuri d’autres officieux soutiennent la même thèse.
Le but de ces intrigues est d’obtenir, des gouvernants turcs, en échange de la protection qu’on leur vendrait, des concessions ultra-lucratives pour les Syndicats Financiers dont Poincaré est le larbin. Seulement, comme d’autres requins guettent la même proie, on peut s’attendre à toutes les complications.
Que les antipatriotes se tiennent prêts à agir.

PÉTRUS.




Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.53